top of page

A PROPOS

VIRGILE PONSOYE Architecte DE - HMONP
Diplômé d'Etat - Habilité à la Maitrise d'Œuvre en son Nom Propre 

81599636_10157613953228758_6211192407086596096_o (1).jpg

2017 : Encadrant au festival international SUN & EARTH de construction en terre crue mené par les membres de l'organisme CRAterre au Ladakh - Inde

2016 : Obtention de la HMONP à l’ENSAM ( Montpellier - France)

2015 : Participation au workshop international de construction en terre crue au centre SECMOL - Ladakh - Inde

2014 - 2015 : Membre du Collectif Parenthèse, scénographie et architecture temporaire


2011 - 2012 : Master 2 et PFE avec mention à l’ENSAM ( Montpellier - France)


2010 - 2011 : Master 1 à la NTNU en cursus ERASMUS (Trondheim - Norvège)


2007 - 2010 : Licence obtenue à l’ ENSAM (Montpellier - France)


2007 : Bac S mention Bien.

Abriter est le rôle fondamental de l’architecture, conforter en donne la vertu, émouvoir lui attribue le sublime: « L’émotion architecturale, c’est le jeu savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière (...) » (Le Corbusier). Nous nous devons d'accorder une particulière importance à la révélation de la lumière par la matière, aux atmosphères radicalement opposées que ces nombreuses combinaisons sont capables de créer.

Nous pouvons définir qu’une architecture noble se colore par la teinte naturelle de ses propres matériaux, par le dialogue qu’ils créent. La blancheur en intérieur offre une force aux touches de couleurs ponctuelles, une lisibilité sublime des espaces.


Dans cette quête, sculpter et dimensionner le vide engendre des inattendus passionnants. Il est possible ainsi de scinder les espaces par les variations de hauteur au sein d’une même pièce, et naturellement ce sont les fonctions qui s’expriment d’elles-mêmes: les vastes espaces invitent à la circulation ou l’agitation, les espaces réduits à la pause, au partage ou au sérieux.

La forme architecturale n'est nulle autre que le résultat d'une culture constructive locale dont l'architecte est le simple metteur en scène. L'extravagance émerge lorsque les lois de cette culture sont transcendées, c'est donc le rôle de l'architecte que d'en mesurer  la démesure. C'est avec humilité donc qu'il synthétise les différentes approches des acteurs de la construction et celles du maître d'ouvrage pour mener à la production la plus sensée. Ainsi, l’esthétique architecturale réside sur l’enchevêtrement habile des fonctions, sur une réponse adaptée à son environnement proche, sur la suggestion d’une idée emblématique reflétant le programme ou encore l’expression d’une technique constructive ancrée dans son contexte.

 

Cinq années d’études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier ont formé des opportunités riches en enseignement, tant sur le plan technique qu'humain. De la Licence à l’Habilitation à la Maitrise d’Œuvre en passant par le Master, l’ensemble de la scolarité en Architecture forme une période où l’on apprend beaucoup seul et en équipe, où l’on prend confiance dans ses propres choix. Cette démarche renvoie à de nombreuses interrogations sur le sens de l’acte de bâtir.

 

En effet, le projet d’un architecte n’est pas sa pure création mais la synthèse de diverses intentions sous le pli de multiples contraintes. L’idée maîtresse qui peut s’en dégager confère une identité perceptible aux yeux des usagers. Exprimée avec clarté, celle-ci amène l’esthétique.

bottom of page